La voie de l`écriture de Nadine Léon, auteur   Bienvenue sur:
 
nadine-leon-auteur.wifeo.com
 
 

Le TANKA c'est quoi ?

Le tanka, la forme

 

Le tanka est une forme poétique originaire du Japon, provenant d’une tradition millénaire. Il est considéré l’ancêtre du haïku. Il s’agit d’un poème bref qui s’écrit sur cinq lignes en langue française bien que sur une ou deux lignes en japonais, et qui s’articule suivant la contrainte de 31 syllabes, réparties entre un tercet de 5/7/5 syllabes et un distique de 7/7 syllabes. Il se présente en deux expressions distinctes, ayant pour effet la coupure du texte en deux parties différentes, tout en restant dans un même discours narratif. Traditionnellement cette coupure divise le tercet du distique, mais elle peut également se placer entre deux lignes du haut ou du bas.

Composition du tanka

À l’orée du jour
l’orme dans le pré accueille
l’éveil des oiseaux
lorsque l’étoile s’efface
en moi fleurit le silence 

NadineLéon

Sous la lune blanche
d’un petit bosquet à l’autre
deux chouettes s’appellent
mes pas froissent le silence
qui s’enfonce dans la brume

 

En ligne générale, le tercet se réfère à un fait concret. Il reporte à un évènement de la nature ou du monde autour de nous. Le distique évoque le sentiment ou les impressions que ce fait procure. Tous les deux traitent d’un même sujet.

 

Dans le tanka l’auteur s’exprime à partir d’une confrontation entre lui et le monde externe. Le texte forme une unité dans laquelle extériorité /intériorité se juxtaposent tout en tressant un lien :

Extériorité : le monde tel qu’on le perçoit à travers nos sens.

Intériorité : la résonance que cette perception produit en nous et qui peut se traduire en émotions, sensations, souvenirs, désirs, spiritualité, etc.

Le tanka est une forme de poésie lyrique qui utilise le rythme, la musicalité des mots et les images afin de suggérer les sentiments intimes du poète pour les transmettre au lecteur.

 

Le tanka est un art très subtil, c’est une poésie de l’évocation qui préfère suggérer plutôt qu’énoncer. L’écart de sens entre les deux parties du texte créer un espace où le lecteur peut se sentir participatif, de par la propre interprétation selon sa sensibilité et sa culture. C’est le beau du tanka. Il n’est pas exhaustif, mais il s’ouvre à l’autre.

Le tanka, approfondissement

La forme du tanka n’est pas anodine.
Mais écrire cinq vers de 31 syllabes ne suffit pas. La forme et le style ont leur importance, mais plus encore le sens, comme le soulignait Teika. Écrire du tanka, c’est apprendre à se servir des résonances, des allitérations;
c’est donner une « couleur » au poème. La poétique du tanka réside dans le fait qu’elle juxtapose le réel et les sentiments qui s’expriment par notre langage et son écriture...

Le tanka, dans la première partie du poème, nous invite à entrer en contact avec une réalité qui se trouve autour de nous. Il s’agit de voir, de regarder, de s’imprégner au plus profond de nous-mêmes.
Dans sa seconde partie se cache souvent le sentiment qui vient du cœur. Et là vient l’authenticité du cœur, avec des mots compréhensibles par celui qui les reçoit. Il permet enfin de faire la fusion entre l’objectivité et la subjectivité.

Patrick Simon - Directeur des Éditions et de la Revue du tanka francophone
Comment écrire un tanka

 

Pour ceux qui désirent approfondir, je conseille de consulter le site de la Revue du Tanka francophone :
https://www.revue-tanka-francophone.com/histoire.html#ecrire_le_tanka

 

Nadine Léon - Le tanka c'est quoi ?
à suivre... 




Créer un site
Créer un site